Quand faut-il résilier un contrat d’assurance habitation ?

L'assurance habitation est une cotisation qui couvre les locaux, leur contenu et la responsabilité civile des occupants. En effet, lorsque des incidents imprévus surviennent dans un logement, l'assurance habitation prend en charge les dépenses éventuelles sans que l'assuré ne débourse aucune somme. Mais est-il possible de rompre un contrat d'assurance habitation ? Dans cet article, vous aurez les cas dans lesquels vous pouvez résilier votre contrat d'assurance habitation.

À la première échéance du contrat

Le principe d'un contrat d'assurance est qu'il est automatiquement renouvelé à chaque échéance. En général, les contrats d'assurance habitation arrivent à échéance chaque année. Mais il arrive que la première échéance survienne dans moins d'un an si le contrat a été signé en cours d'année. Vous pouvez découvrir ici de plus amples informations à ce propos. Ainsi, la résiliation d'un contrat d'assurance habitation est possible lors de la première échéance du contrat ou après cette date. Par ailleurs, la résiliation d'un contrat d'assurance habitation nécessite la transmission d'une lettre de résiliation à l'assureur deux mois avant la date d'échéance. À la réception de cette lettre, l'assureur rembourse la prime pour la période restante du contrat. Toutefois, les locataires doivent avoir une autre assurance avant de résilier leur contrat d'assurance habitation. Dans ce cas, le nouvel assureur se chargera des formalités de résiliation auprès de l'ancien. 

En cas de déménagement ou de décès

En outre, lorsque vous déménagez, vous pouvez résilier votre contrat sans tenir compte de la date d'échéance ou de la fin de la première année. Par ailleurs, les situations qui constituent une aggravation du risque couvert par l'assurance peuvent vous amener à résilier votre contrat d'assurance. Il peut arriver que l'assureur accepte de vous assurer sans modification du contrat ou avec modification des conditions d'assurance. Dans le dernier cas, une proposition de modification vous sera faite et si vous refusez, le contrat sera résilié. Enfin, en cas de décès d'un assuré, ses héritiers sont libres de choisir de résilier le contrat ou de le poursuivre. Dans le second cas, ils doivent payer les frais de cotisation.